Crimes et Châtiments - La bande de la place Lemmens

Affaire

La bande de la place Lemmens

03 Nov. 2013
AFFAIRE

Le procès de « la bande Lemmens » a commencé devant la 61ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles.

Pas moins de 23 personnes sont prévenus d’un nombre de charges diverses : Organisation criminelle, active dans un trafic de stupéfiants, racket,…Tout cela autour de la place Lemmens à Anderlecht.

Il a fallu pour cela renforcer la sécurité au palais de justice vu les menaces de représailles faites à l’encontre des magistrats et des témoins.

L’enquête a démarré en 2009 quand la police apprend par un informateur qu’une vente massive de drogue était organisée à cet endroit. Après des mois d’enquête, le réseau est démantelé fin mai 2010. Des centaines de policiers avaient été mobilisés pour perquisitionner une centaine de logements et arrêté une trentaine de suspects. Certains membres de l’organisation agissaient comme dealers, d’autres faisaient les comptes et un seul individu en était la tête. Les revenus générés par ces activités illégales ont été blanchis grâce à des investissements immobiliers à Bruxelles et au Maroc.

Pour commencer, le tribunal a entendu Zakaria O., commis de cuisine de 25 ans qui conteste les préventions de participation à un trafic de drogue au sein d’une organisation criminelle, mises à sa charge. En 2009, une source anonyme avait informé la police que Zakaria O. était le nouvel homme de main de l’organisation dans les quartiers Lemmens et Cureghem à Anderlecht. Selon l’informateur, il faisait passer de la drogue du Maroc vers la Belgique. Il la donnait aux dealers et réceptionnait l’argent des ventes. Lors d’une perquisition en 2009, la police avait trouvé 378 grammes de haschisch, plusieurs pacsons de cannabis et une somme de 3.370 Euros. Le prévenu, comme deux de ses co-prévenus sta De l’interrogatoire, il dira que « il ne sait pas à qui sont la drogue et l’argent liquide. On jouait à la playstation ». En réponse au président, il déclarera qu’il avait plusieurs gsm car il draguait plusieurs filles en même temps, ce qui lui avait posé des problèmes. Interrogé sur ses divers déplacements aux Pays-Bas, il essaiera d’être ironique, répondant qu’il y achetait du fromage. Zakaria O. avait déjà été condamné à six ans de réclusion pour une prise d’otage. Il sera libéré sous conditions après 3 ans de détention.

../