Affaire

Il tue sa maîtresse et la jette dans le canal

23 Déc. 2018
AFFAIRE

Cette semaine,Mickael Van Der Vrecken, 33 ans et défendu par maître Olivier Martins a dû répondre du meurtre de Vijollca Hoxha,22 ans une ancienne prostituée albanaise qu’il avait sortie de la rue après avoir été son client  le 12 mars 2017. La famille de la victime était représentée par maître Carine Couquelet.

 

Mickael Van Der Vrecken,enfant unique est né dans une famille unie et aimante.

Très jeune, il se marie et le couple a 3 enfants.Mais très vite, la situation se dégrade à cause de problèmes d’argent mais aussi parce qu’il a déjà des comportements sexuels déviants.

 

Sa rencontre avec une prostituée albanaise, Matilda met fin à son mariage.

Il faut mentionner qu’à l’époque de son mariage, il était obèse, montant jusqu’à 145kg.

Une opération de l’estomac y remédiera. Une fois mince, il change du tout au tout , tant physique qu’au niveau de sa confiance en lui. Il est littéralement transformé.

 

C’est le moment où il se met à fréquenter assidûment la rue d’Aerschot et ses prostituées.

Mickael est un coeur d’artichaut qui tombe amoureux de chaque prostituée qu’il fréquente et veut les sortir de la rue.

Matilda, quant à elle, n’étant pas attirée par ce client au manque de caractère mais profite de largement de lui. Comme exemple, elle ira lui demander 500 euros pour l’accompagner au cinéma mais elle se lasse assez vite. ses amis parlent de luui en des termes comme “le soumis” ou “le psychopathe du sex”

 

C’est à ce moment qu’il rencontre Vijollca et en tombe éperdument amoureux et veut à tout prix la sortir de la rue.

Profitant d’une brève absence du proxénète de Vijollca, ils s’enfuient. Dans un premier temps il vivent à l’hôtel mais quand ils apprennent la condamnation  dudit proxénète à 5 ans de prison et sa fuite vers l’Albanie, ils louent un appartement à Jette et se présentent à l’association “pagasa” qui combattent la traite des êtres humains et aident les prostituées à se réinsérer.Elle déposera aussi plainte contre son proxénète ce qui lui permettra de séjourner dans le pays à la condition expresse qu’elle coupe tout contacts ou liens avec le milieu de la prostitution.

Les intervenants qui la voyait tous les 10 jours la considère comme un exemple de réinsertion réussie. Elle a appris le français, elle prend des cours de néerlandais, s’est inscrite chez Actiris où elle suit des formations et trouve du travail d’abord comme serveuse et puis chez Yves Rocher.

Par contre le couple bat sérieusement de l’aile.. Financièrement d’abord car Mickael ne sait pas payer sa part du loyer ce qui l’étonne car, en fait, Mickael se sert de l’atelier derrière l’immeuble pour faire une plantation de cannabis que les enquêteurs ont découvert lors de la seconde perquisition ( et qui donnera lieu à un procès à part et qu’elle pense que ça rapporte gros. Et par dessus le marché, il retourne à  la rue d’Aerschot.

De plus Mickael rentre saoul et drogué et l’oblige à avoir des rapports. Elle s’en plaint plusieurs fois chez Pagasa et chez leur agent de quartier.

Les disputes ne cessent pas et deviennent physiquement très violent. Chacun des deux protagonistes en portent les stigmates.

Au mois de janvier, ils décident de se séparer mais Mickael continue à revenir à toutes heures, ivre et drogué.

L’agent de quartier lui suggère de changer de serrure,ce que Mickael toujours amoureux, prend très mal.

 

début mars

2017 Mickael rencontre Tatiana, son soi-disant son nouvel amour alors qu’il continue à aimer. La situation dégénère gravement, surtout entre les deux femmes alors que Tatiana au grand bonheur de Mickael (ils se sont marié en prison) et au grand dam de Vijollca.

Le 12 mars, la journée commence mal et Mickael et Viollca se disputent violemment au téléphone toute la journée. Menaces, insultes,tout y passe.

 

Vers minuit,alors que Tatiana travaille, Mickael se présente une nouvelle fois à l’appartement pour discuter mais la dispute qui explose à ce moment-là est celle de trop. Viollca se jette sur Mickael qui pour la tenir à distance la repousse en serrant son cou d’une main, longtemps,...beaucoup trop longtemps et Viollca cesse de respirer.

Au lieu d’appeler la police, il vide son appartement de ses objets personnels afin de faire croire à un départ volontaire.

Plus tard dans la nuit, il revient, enveloppe le corps dans un drap, le descend et le met dans un sac ikéa qui se trouvait là, le met dans la voiture et va jeter le tout dans le canal.

A partir du lendemain, il joue l’inquiétude, va se renseigner à son travail, sa famille, ses voisins afin d’éloigner les soupçons.

Après avoir été interrogé comme témoin deux fois, lors d’un troisième interrogatoire, les policiers le mettent devant ses contradictions et ses incohérences,il passe aux aveux.

 

Après leur délibération, le jurés l’ont déclaré coupable et condamné à 21 ans de réclusion.

 
../