Crimes et Châtiments - Bernard Wesphael placé sous mandat d’arrêt

Affaire

[MÀJ] Bernard Wesphael placé sous mandat d’arrêt

11 Nov. 2013
AFFAIRE

Bernard Wesphael, co-fondateur d’écolo et actuel président du mouvement de gauche, a été placé ce week-end sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction d Bruges.

L’épouse du député est morte de mort violente a indiqué le parquet. Elle portait des traces de strangulation.

Le couple, en séjour à Ostende, avait bu quelques verres avant de se disputer.

Selon Bernard Wesphael, son épouse a reçu plusieurs appels d’une personne du milieu psychiatrique dans lequel elle travaillait. Enervée, elle s’en serait prise à son époux. Le ton serait monté entre-eux et ils en seraient venus aux mains ce qui explique les éclats de voix entendus dans les chambres voisines, mais aussi les traces de griffures aux avant-bras du député. Ce dernier aurait riposté en la tenant par le cou, ce qui expliquerait les traces de strangulation découvertes à l’autopsie.

Mais le couple se serait calmé et aurait stoppé la dispute. Le député se serait alors endormi, se réveillant une heure plus tard pour découvrir sa femme dans la salle de bains. Selon lui, elle aurait absorbé une dose massive de médicaments. « Elle n’était pas bien et prenait beaucoup de médicaments. Sans doute qu’elle en a pris trop. »

Mais ces explications n’ont pas convaincu la police dont les doutes ont été renforcés par les premières constatations du médecin légiste.

Ce lundi, on attend impatiemment  les résultats de l’analyse toxicologique qui devra ou pas confirmer cette version.

Bernard Wesphael est incarcéré à la prison de Bruges. Il passera en chambre du conseil mardi.

----- Mise à jour

Bernard Wesphael restera en prison

Ce mardi, la chambre du conseil a confirmé le maintien  en détention préventive du député wallon pour un mois.

Il est, maintenant, inculpé de l’assassinat de son épouse Véronique Pirotton décédée jeudi à Ostende.

Son avocat, maître Jean-Philippe Mayence a indiqué qu’il fera appel de cette décision. Ce sera à la chambre des mises en accusation de Gand de se prononcer le maintien en détention du député.

Bernard Wesphael ni toujours toute implication dans le meurtre, Il maintient que son épouse s’est suicidée.

La chambre du conseil n’a pas retenu sa version des faits.

Ni autopsie ni rapport toxicologique

Selon maître Mayence, jamais il n’a vu dans sa carrière il n’a vu quelqu’un inculpé pour meurtre alors que nous ne connaissons pas les causes du décès.

Peu après cette déclaration, les deux avocats de Bernard Wesphael ont été rappellés. Ils ont ainsi reçu «  10 lignes » de conclusion du rapport de l’autopsie… mais des conclusions et non le rapport en tant que tel.

Jean-Philippe Mayence a souligné qu’aucun élément dans ce dossier ne témoigne d’une mort violente de la victime. « Cela me dérange profondément » .Il s’étonne également de la rapidité avec laquelle l’immunité du  député a été levée. « Cette procédure n’est pas normale » estime-t-il.

Les avocats insistent sur le fait que les traces de violence trouvées sur le corps de la victime peuvent avoir des origines diverses.

Ces mêmes avocats ont indiqué que Bernard Wesphael avait clamé son innocence devant la chambre du conseil. Il aurait de plus fait part de sa tristesse par rapport au décès de la femme qu’il aimait.

 

../